Guillaume Canet, solicité par le comédien Patrick Chesnais et en partenariat avec l’association Ferdinand et la fondation VINCI Autoroutes, a dévoilé aujourd’hui un nouveau court métrage pour la prévention de l’alcool au volant, « Ivresse ».

ivresse-guillaume-canet

En 2006, Patrick Chesnais avait perdu son fils Ferdinand dans un accident de la route lié à l’alcool, suite à quoi il a créé l’Association Ferdinand pour laquelle il a depuis réalisé huit courts-métrages sur les dangers de l’alcool au volant.

Dans ce nouveau spot de sensibilisation, on suit le bonheur parfait d’un jeune couple (interprété par Juliette Dol et Sébastien Magne), de leur première rencontre à l’instant où leur destin bascule dans l’horreur…
Ivre de plaisir, d’amour et d’air pur, tout semble sourire à ce couple amoureux qui vient de fonder une famille. Jusqu’au jour où, ivres d’alcool, ces deux trentenaires prennent le volant et sont victimes d’un accident. Après plusieurs séquences de doux moments de la vie quotidienne des deux amants, place au noir complet et à l’effroi. Plus aucune image, seulement des cris désemparés, effrayés, des bruits métalliques et de feux, accompagnés de le citation : « Amuse-toi mais reste en vie ». 

ivresse guillaume canet
ivresse guillaume canet

Ce court métrage adressé aux jeunes conducteurs a pour idée de les faire réagir quant aux risques de l’alcool aux volants, qui constitue la première cause de mortalité des 18-24 ans sur la route. Le scénario écrit par Victor Veyron, puis retravaillé par Guillaume Canet, a pour ambition d’interpeller les jeunes avec un ton et une mise en scène différente de celle des images choc ou trash auxquelles nous sommes familiarisés (sur la même logique que la dernière campagne de l’INPES « Libre »). Une initiative à saluer qui sort du cadre des campagnes moralisatrices habituelles.

Cependant, bien que l’on s’attache rapidement au couple mis en scène, on s’attend à cette fin funeste dès les premières secondes. Cela n’en reste bien évidemment pas moins tragique, mais l’effet de choc, celui supposé nous donner une boule dans la gorge et nous remuer le ventre, n’est finalement pas vraiment ressenti… Le scénario est bien interprété mais la réalisation reste assez plate.

Je ne sais pas à quoi cette impression est due, si c’est un manque d’attendrissement au début, ou une situation tragique de fin trop peu approfondie (l’idée du noir sans images est pourtant très bonne), mais ce film ne nous prend pas aux tripes.
J’ose le terme « déception » puisqu’avant de voir le spot et sachant qu’il a été tourné par un réalisateur doué comme Guillaume Canet, je m’attendais à quelque chose de nouveau, de plus poignant, de violent, de différenciant par rapport aux autres campagnes, et de plus percutant.

Ce film de 2 minutes sera diffusé dès aujourd’hui au cinéma ainsi qu’à la télévision. Et on espère, comme l’a indiqué Patrick Chesnais, que « l’engagement de Guillaume Canet suscitera des vocations chez d’autres réalisateurs pour que ce film soit le premier d’une longue série. »
(Retrouvez le making-of du film sur http://www.roulons-autrement.com/)