Wes Anderson, cinéaste de renom attendu en 2014 pour son prochain film « The Grand Budapest Hotel », vient de signer un court métrage pour la marque Prada.

Au sein de ce film nommé “Castello Cavalcanti”, on y découvre l’histoire d’un village de l’Italie de 1955. Une bourgade paisiblement rythmée par l’attaque de pichets de vins et partis de jeux de cartes est, en pleine soirée chamboulée par le passage d’une course automobile.

Formidable distraction pour ses habitants, jusqu’au moment où l’un des pilotes crash sa voiture sur la statue de la place du village, et devient donc contraint de rester à sympathiser avec les autochtones.

Agréable, modeste et poli comme personne (Ironie, « son of the bich ! » comme ce personnage principal le dit si bien.), il découvre au détour de quelques échanges qu’il vient de revenir dans son village d’enfance et refait connaissance avec sa famille.

Au sein de ce court-métrage, on retrouve la pâte de Wes Anderson, de l’univers hautement coloré aux plans de caméras si particuliers.

Mais… quel intérêt pour Prada ?

La marque est en effet peu présente durant ces quelques sept minutes de film, à peine visible en tant que sponsor du pilote.

En ayant convaincu Wes Anderson de réaliser ce court-métrage pour le nom de Prada, la marque revendique ses racines italiennes et se nourrit de l’univers artistique du cinéaste.

Cette démarche s’inscrit également dans le projet Prada Classic qui a pour but« l’exploration de la représentation du luxe en touchant différents domaines, comme l’art en général, l’architecture et le cinéma », comme on peut le lire sur le site de marque.

Bref, ce court-métrage « Castello Cavalcanti » est un formidable exemple de brand entertainment.

Ce n’est pas la première fois que Wes Anderson collabore avec Prada. Il avait en avril dernier signé un court métrage avec Roman Coppola pour le parfum Candy (représenté par la magnifique Léa Seydoux.)