La Fondation Abbé Pierre lutte depuis plus de 20 ans contre le mal-logement – fléau qui touche aujourd’hui en France deux personnes sur mille – et dénonce sans relâche toutes les formes qu’il peut prendre : habitat indigne, surpeuplement, non logement, précarité énergétique, personnes sans domicile, …

Or jamais sa tâche n’a été aussi vaste et son combat aussi nécessaire. Les chiffres du mal-logement ne cessent de croître et les statistiques relatives aux personnes sans domicile n’échappent pas à cette tendance : ils sont aujourd’hui 50% de plus en France qu’il y a 10 ans. Conséquence de la crise et de la dureté de la vie, leur profil a évolué. Jeunes, femmes, diplômés, employés, familles… de nouvelles populations sont touchées. La Fondation Abbé Pierre a donc choisi de dédier sa traditionnelle campagne nationale d’hiver à la problématique des 140 000 personnes sans domicile que compte la France.

L’agence BDDP Unlimited, a qui la Fondation Abbé Pierre vient de renouveler sa confiance à l’issue d’une compétition, a imaginé une campagne qui, en mettant en parallèle “l’hier” et “l’aujourd’hui” de ces personnes, veut faire changer de regard sur les sans-domicile. Cette campagne sera lancée dimanche 24 novembre 2013. À travers trois affiches et un film publicitaire, cette campagne ose montrer ce que nul ne veut imaginer quand il croise une personne à la rue : qu’elle puisse, avant de sombrer, avoir connu la vie de tout un chacun.

  L’accroche de la campagne “Ils ont eu un passé, aidons-les à retrouver un avenir” ainsi que sa signature “Plus de 140 000 d’entre nous sont sans domicile. Agissons !”, participent à gommer l’idée reçue selon laquelle ces personnes ne font plus partie de notre société, de notre communauté humaine. Le dispositif de communication de cette campagne comporte de l’affichage 4X3, 2 spots radios, un film TV et web et de la presse.

A l’occasion du lancement de cette campagne, la Fondation Abbé Pierre a souhaité s’associer au groupe de rap IAM, en co-signant leur dernier clip “Habitude”, dont les textes dépeignent l’invisibilité des personnes vivant à la rue.

FAMILLE

FEMME_ALLONGEE