1 milliard de billets verts en 48h, 300 employés à temps plein pendant 5 ans pour un jeu qui a couté 270 millions de dollars. Les chiffres en imposent et, force de sa notoriété, le dernier opus de la saga n’a (déjà) plus rien à prouver.

Mais alors pourquoi ce jeu fonctionne-t-il ? « Parce qu’on peut voler des voitures de sport, écraser frontalement un petit vieux avant de l’imbiber d’essence pour le faire bruler et lancer des roquettes sur la maréchaussée ? » Oui, et non. Même si les idées précédemment évoquées sont des concepts peu acceptés dans nos sociétés, elles sont clairement associées à la réussite du jeu mais pas que…

GTA cinquième du nom, héritier direct de la monarchie bouchère du jeu à la finesse proscrite, aura fait couler de l’encre et défrayé une chronique réfractaire à la violence virtuelle. Même là où on ne l’attend plus, la publicité sait nous surprendre. Comme l’heure n’est pas à la critique puérile et infondée, laissez-nous vous présenter le in-game advertising vu par Rockstar games.

 

tumblr_mvt3o61N6C1smveq4o1_500

 

tumblr_mvt4ijvyy51smveq4o1_500

 

tumblr_mvt46vJy7Q1smveq4o1_500

 

tumblr_mvtbl90tO81smveq4o1_500

 

tumblr_mvtb3vbPWN1smveq4o1_500

 

tumblr_mvt95g3Y951smveq4o1_500

 

tumblr_mvtbreM41P1smveq4o1_500

 

Le reste des publicités est regroupé dans GTAds, un Tumblr qui compte près de 130 créations.

Si nous surprendre est le maître mot de la publicité, c’est réussi avec l’inondation des supports de communication dans le jeu. Billboards, bâches, covering de véhicules ou affiches dans le métro, tout y passe pour le plus grand plaisir des publivores.

GTA V, monstre de l’entrainement, cartonne avec 29 millions de copies vendues pour près de 2 milliards de chiffre d’affaires. Entre campagnes de communication colossales à la folie des grandeurs et mises en scènes réelles, le jeu nous donne une leçon en matière de merchandising. Retour sur les secrets d’une réussite devenue quasi-évidente.

Les réseaux sociaux. Facebook, excellent support de propagation avec 4,3 millions de fans, 397 000 j’aime sur 44 publications, une centaine de pages GTA 5 créées.

 

fb

Youtube avec une vingtaine de minutes de visuel répartie sur 9 vidéos. 1 millions d’abonnés sur la chaîne Rockstar, 110 millions de vues au total et des teasers propres et bien ficelés.

ffff

 

 

Les prints. Rien ne vaut une vaste et épurée double page pour capter le regard et favoriser l’immersion.

img_6748

 

 

L’affichage. Là, Rockstar fait fort et offre une communication de haut vol en s’élevant au rang du Copperfield de l’annonce publicitaire. C’est une colonisation qui se manifeste par une omniprésence en milieu urbain, du 4×3 dans le métro parisien, du covering de bus, et, must have du domaine, quintessence de l’affichage, des fresques murales en plein centre ville de L.A.

img_6729

 

img_6740

 

img_6737

 

fresque

 

Alors, la publicité comme subtile immersion dans un jeu hyperréaliste ou stratégie commerciale grossièrement menée ?

 

Source : Creativ’ads