C’est à Hambourg, en 1991, que cette célèbre agence verra le jour. Avec un palmarès impressionnant mais peu connue du grand public, Jung Von Matt est pourtant l’une des agences européennes qui rapporte de l’award en masse chaque année.

C’est le brillant trio formé par le Dr. Peter Figge, Ulrich Pallas et Jean-Remy von Matt qui formera la première structure en Allemagne puis se développera en Suisse, en Autriche, en Suède…la succès story est en marche dès 1999 avec les premières campagnes primés dans les festivals internationaux. Totalement indépendante, elle refusera plusieurs propositions de grands groupes mondiaux et la tête dirigeante ne s’est pour le moment jamais séparée.

La liste des clients est longue comme un lundi : Sixt, Mercedes-Benz, TV-Spielfilm, Ricola, Bild Zeitung, Nikon ou encore la Deutsche Post…

La créativité de la petite agence d’Hambourg est toute particulière, basée sur un modèle transparent visant à présenter la marque comme un communicant à part entière. Elle laisse s’exprimer l’idée au sens propre, souvent inspirée par des émotions qui parlent à chacun. Prenons par exemple la campagne Nikon « I Am », récompensée par le prix Effie pour l’efficacité. Un vrai modèle pour comprendre le fonctionnement de Jung Von Matt, plaçant l’inspiration que peut représenter Nikon pour ceux qui utilisent l’un de leurs appareils et les situations qui peuvent en découler :

Voici le film de marque en version longue :

 

 

Mais en termes de créativité, une performance rare est à attribuer pour l’un de leur client fétiche, Mercedes-Benz. Souvent primée, la marque à l’étoile place sa confiance dans plusieurs agences à travers le monde afin de diversifier ses projets de communication. En 2009, ce sera de Hambourg d’où viendra une création qui fera sensation dans les festivals. Un spot TV pour l’assistance anti-somnolence de la dernière classe E. La poésie de ce film est juste incroyable.

 

 

Mais les allemands ont également collaboré avec Nike, cette fois pour un dispositif d’activation digital à l’occasion de la sortie d’une veste totalement réfléchissante pour les runners. Un procédé intelligent de « chasse à l’homme » grandeur nature et totalement digitalisé. Une des rares opérations sortant du credo TV/Print de ce genre d’agence.

 

 

Et justement en parlant de print, si il y a une catégorie sur laquelle JVM se distingue, c’est bien celle-ci. Les concepts print sont depuis longtemps un art dans lequel les plus grandes agences se battent pour obtenir des récompenses. Cependant, peu décrochent le saint Graal et cela n’est pas près de s’améliorer depuis que les agences asiatiques se sont prises au jeu il y a quelques années. La catégorie print des festivals est tellement embouteillée que pour pour sortir du lot, il faut vraiment bien boucler ses concepts. La compréhension à également évolué, il faut maintenant que les idées soient globale et multi-culturelles pour plaire à un jury de plus en plus exigeant.

Voici donc un petit florilège des créations les plus emblématiques de l’agence :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La création à encore de beaux jours devant elle !

Et si vous désirez aller voir de plus près, rendez vous sur leur site : www.jvm.com