On dit souvent qu’un journaliste se doit d’être impartial. Je ne me considère pas du tout comme tel, mais en tant que rédacteur sur IEUP, j’aime à penser que mes billets sont construits de la façon la plus neutre possible. Je vais être honnête, celui-ci ne le sera pas du tout.
Pourquoi ? Cela s’explique en 3 points.

Je suis pro Xbox. Pour moi, c’est le seul produit réussi de l’histoire de Microsoft. (Remember Vista)

De plus, j’attends la One avec chasteté et patience depuis un nombre d’années susceptible de me faire décorer par Geneviève De Fontenay. Imaginez.

Microsoft One 1

De ce fait, le 22 novembre 2013 fera date dans l’histoire de l’humanité comme le jour ou l’Homme a franchi un cap dans sa conquête de développement absolu.

Nos parents ont grandi sous l’égide de la conquête spatiale, du premier pas de l’homme sur la lune et des petites phrases de Neil Amstrong…
Nous, nous aurons le privilège de vivre une étape majeure de notre évolution. La One, c’est la matérialisation concrète du savoir et des possibilités du cerveau humain. Premier point.

Microsoft One 3

Je vais maintenant vous parler du spot. Réalisé par l’agence CP+B Boulder. D’une durée approximative d’une minute trente, ce film est une véritable claque. Un choc émotionnel.

Le concept : Placer le joueur au coeur de l’expérience vidéoludique.

Oui je vous vois venir : c’est comme dans Tron. Non, ça n’a rien à voir. Ici c’est mieux ( neutralité je vous ai dit. )
Ici, c’est le jeu qui va au joueur et non l’inverse. Je m’explique, vous êtes tranquillement installé dans votre bibliothèque favorite en train de lire Harry Potter quand tout à coup un zombie vous tend la main, et puis l’autre, afin de vous inviter à le suivre et vivre une expérience avec lui. Bon, moi perso, le zombie je le dégomme en mode Daryl dans Walking Dead, je ne le suis pas… Mais passons, c’est la magie de la publicité.
En marge du zombie, Microsoft à fait appel à Steven Gerrard (deuxième point) et Zachary Quinto (troisième point), enfin Spok quoi, qui eux, ont du couter un peu plus cher que leur homologue ensanglanté.

Microsoft One 2

Pour ceux qui n’aurait pas compris ou qui sont allé aux w.c. pendant le dernier paragraphe je me répète : Oui oui, il y’a bien des références à Star Trek et au football dans la pub Xbox One. C’est juste énorme…