L’enfant du communisme aime se démarquer et, le plus souvent, ses productions dogmatiques en sont l’intelligible preuve. Il est de notoriété publique que le danois aime faire réfléchir en proposant un univers nouveau, des atmosphères et ambiances qui lui sont propres et des thèmes singulièrement traités.

Le sémillant réalisateur promeut son dernier film « Nymphomaniac » avec une série d’affiches mettant en scène les acteurs en plein plaisir charnel : Charlotte Gainsbourg, Willem Dafoe, Shia Labeouf, Uma Thurman, Mia Roth ou encore Stacy Martin

 

characters-christian-nymphomaniac

 

 

characters-mia-nymphomaniac_large

 

characters-stellan-nymphomaniac_large

 

characters-willem-nymphomaniac-1_large

 

characters-udo_large

 

characters-shia-nymphomaniac_large

 

20623998556910-characters_uma

Aux émotions disparates, les prints nous proposent un panel de cliché au pic de l’orgasme. Pour nos stars, les émotions sont riches et variées. Charlotte nous offre sa glotte et une vision plongeante sur son plombage de la prémolaire gauche, Willem est tout en retenue ce qui en deviendrait presque infantilement touchant, Shia s’en grille une parce qu’il n’attend pas de jouir pour fumer, il est comme ça lui, Uma a encore changé son ampoule dans son bain et Udo Kier ressemble davantage à DSK qu’autre chose.

Ces affiches annoncent impérialement l’arrivée d’une production attendue mais déjà mitigée. Les vrais fans salueront l’initiative de cette série d’images à l’esthétique pornoisante assumée et les autres penseront qu’elle n’a rien d’original,  mais que le surcasting à l’opulence presque indécente étouffe le bruit et place le réalisateur au rang de visualiste moderne alors que…

 

Coco de Mer Erotic Store par Saatchi & Saatchi, 2002

Capture d’écran 2013-10-12 à 13.00.55