C’est l’histoire de Saroo Brierley, un jeune indien perdu dans un train à l’âge de 5 ans.
Après quelques moments d’errance à Calcutta, il fut adopté par un couple d’Australiens lui ayant permis de connaître une vie paisible et joyeuse, malgré l’absence douloureuse de liens avec ses racines.
En 2009, Saroo Brierley se lance à la recherche de ses liens du sang en tentant de faire coïncider les images ancrées dans sa mémoire avec les plans de Google Earth.
Par chance, il retomba sur les rues de son enfance et put enfin retrouver sa mère.

Ce récit, vous avez pu le découvrir dans des médias tels que Vanity Fair, The Huffington Post ou autres. Il fut également relaté dans un livre écrit par Saroo Brierley himself, intitulé «A long way home». 

Dernièrement, c’est Google qui s’est accaparé de cette histoire en la mettant en scène au travers d’une vidéo de 3 minutes et qui vous décrochera une petite larme de tendresse.

Bien sûr, cela peut être critiquable pour une marque de s’accaparer d’histoires aussi fortes que celle de Saroo Brierley, cependant vous aurez noté que Google, en grand gentleman digital, n’est pas sur-représenté au sein de cette vidéo.

Suggéré ici ou là sous différents plans, à travers cette vidéo le géant du web illustre son impact positif dans la vie de chacun et ainsi valorise ses outils.

Google, à plusieurs reprises, a démontré son utilité dans le rapprochement des personnes.

# Au travers d’un spot de marque, on y découvre un jeune couple pouvant rester proche durant la grossesse de madame, malgré l’emploi du temps sur-chargé du mari.

# Plus récemment, Google et l’association Tous Unis Pour l’Egalité, avaient inventé un procédé permettant le mariage de couple du même sexe à l’époque ou ce projet de loi était encore au stade de débat parlementaire.