Aujourd’hui nous nous attaquons à une légende européenne de la publicité, la célèbre agence Mother. Plus grande agence indépendante au royaume de Sa Majesté.

Fondée en 1996 par Mark Waites, Stef Calcraft, Libby Brockhoff et Robert Saville. A l’instar des start-up informatiques, elle fut formée dans une petite cuisine. Plus de 400 personnes y travaillent à présent, notamment à Londres, New York et plus récemment à Buenos Aires sous le nom de « Madre ».

Grande habituée des festivals de publicité, il faudrait des heures pour compter les récompenses qui doivent s’aligner sur les étagères du 10 Redchurch Street.

Beaucoup de belles campagnes sont sorties du grand bâtiment noir situé en plein cœur du très hipster quartier de Shoreditch. Levi’s, IKEA, Coca-Cola, Boots, Stella Artois, Amnesty International…les clients ne manquent pas, les idées non plus. Mais LA campagne qui va vraiment lancer l’agence sera pour un croisement hybride entre Lilt et Levi’s, avec un spot mémorable mêlant les avantages d’une boisson énergétique relié aux valeurs de la célèbre marque de jean américaine. Pourquoi avoir fait ce choix ? Jusque là, aucune explication sinon celle d’avoir voulu marquer les esprits avec brio. L’alliance de la tonicité vivace à l’esprit « thug » de Levi’s. Je vous laisse juger par vous-même :

 

 

Une autre collaboration fructueuse de l’agence fut surement pour Orange UK avec une série de spots TV. Le brief de base est ici plutôt clair : éviter que durant les séances de cinéma, les mobiles viennent troubler le bon visionnage du film. De nombreux spots furent tournés, certains datant de plus de 5 ans maintenant. Avec un humour typiquement british, cette campagne au long cours verra même l’apparition de plusieurs célébrités comme Jake Black ou Snoop Dog.

Un principe déclinable, et décliné, à l’infini. Voici quelques unes de ces réalisations de qualité.

 

 

Ce qui différencie Mother, c’est avant tout la méthode. Seule compte la mise en avant du produit par une extrapolation créative de qu’il peut produire par rapport au consommateur. Je sais que c’est un peu indigeste mais demandez à un planneur et il vous confirmera cette théorie par une phrase encore plus incompréhensible.

Nous terminerons sur une création qui n’a peut-être pas suscité autant d’admiration. Le spot pour Coca-Cola pendant les jeux Olympiques de 2012 n’est peut etre pas drôle ou fun, mais confirme le mode opératoire de l’agence. Il place le consommateur au centre des bénéfices du produit de manière décalée et inattendue.Et surtout, soulignons l’ingéniosité du mécanisme trouvé pour faire de la musique

Si, si, souvenez-vous.

 

 

Et si cela ne vous convainc pas de l’excellence de cette agence, je termine avec quelques photos des locaux qui, j’en suis sur, ne vous laisserons pas de marbre. Ils possèdent une table pour 200 personnes, ca fait de la place pour les débriefs !

 

mother4

 

mother5