• Quel est son rôle au sein de l’agence?

Il conseille, définit et défend les stratégies mises en place par l’agence pour ces clients. Il manage les chefs de projets, chef de groupe, etc.

 

  • Avec qui travail/collabore-t-il ? 

Avec beaucoup de monde !

Déjà avec tout l’écho-système d’une agence :

Les commerciaux (chef de projets, chef de groupe) les créatifs (Directeur de Création, Directeur Artistique et Concepteur Rédacteur), et les fonctions supports, Planning Stratégique, Achat D’Art, TV Prod, Prod Print, Développeur, etc.

Il passe aussi beaucoup de temps en réunion ou au téléphone avec ses clients pour échanger et développer les actions de communication de ces derniers.

Et il est le garant de la stratégie définie et mise en place entre l’annonceur et l’agence.

Il est également amené à collaborer avec les partenaires de l’agence. Notre métier devenant de plus en plus spécialisé, il est fréquent de faire appel à des talents extérieurs permettant d’apporter un niveau d’exigence supplémentaire.

 

  • En quoi consiste son travail ?

Il réfléchit et définit les plateformes de marque et plateforme de communication de ses clients. Pour cela il travaille notamment avec le planning stratégique.

Il encadre les chefs de projets, les chefs d’orchestre d’une agence, pour valider que le travail fourni s’inscrive bien dans la stratégie validée avec le client.

Il est également force de proposition auprès du client pour l’emmener plus loin.

C’est un moyen de générer du business additionnel pour l’agence.

 

  • Quelles sont ses responsabilités ?

Faire en sorte que les créations au fil du temps respectent la stratégie définie.

Il est également en charge du respect des objectifs commerciaux et de la négociation avec les clients.

Il encadre également les équipes de commerciaux.

 

  • Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon Directeur de Clientèle ? 

Analyse, Conviction, Créativité, Culture Générale, Curiosité, Exigence, Organisation, Réflexion, Travail, et bien d’autres encore. (classement par ordre alphabétique !).

 

  • Quelles sont les contraintes de ce métier ? 

Le mot ‘contrainte’ est une vision relative ! S’il y en a trop à votre sens, changez de métier.

Tout poste a ses contraintes, celui de Directeur de Clientèle ne déroge pas à la règle, mais si vous avez passé les étapes de Chef de Projets et Chef de Groupe et que vous en voulez encore, alors foncez.

 

  • Quels horaires fait-il ? 

Je ne crois pas que cette info soit inscrite dans mon contrat de travail !

On va dire que l’amplitude est large et que les outils technologiques permettent d’être connectés afin de suivre l’évolution des missions où que l’on se trouve.

 

  • Les évolutions possibles d’un Directeur de Clientèle ?

Tout est possible, cela dépend aussi de l’ambition et de la volonté de chacun.

Les postes au-dessus s’appellent par exemple Directeur Conseil ou Directeur Commercial.

Il peut également devenir Directeur du Développement qui est un poste important dans une agence, très stratégique.

Le monde de l’annonceur ne lui est pas fermé non plus.

Enfin, il peut partir ouvrir une crêperie à Dinard ou changer d’univers. Notre métier nous permet d’être assez adaptables.

 

  • Un exemple concret de mission que doit réaliser un Directeur de Clientèle.

 

Le client souhaite faire évoluer le territoire d’expression de ses produits. Le Directeur de Clientèle va remettre à plat les data qu’il a en sa possession (& qu’il aura recherché) pour définir une nouvelle plateforme de marque sur laquelle viendra se développer le discours publicitaire.

 

Pour cela il peut travailler avec un planneur stratégique et s’appuyer sur des outils propres à chaque agence. Ces outils permettent de pousser la réflexion plus loin.

 

Il va ensuite présenter et défendre cette évolution devant son client. Il devra également défendre le temps passé (les honoraires) de l’agence.

Une fois la stratégie décidée, il veillera à ce que cette dernière soit bien respectée quelque soit le canal choisi.

 

  • Quel parcours pour y accéder ? / Quelle formation ? / Quelles écoles ? 

 

Niveau formation, les voix classiques sont les nombreuses écoles spécialisées Marketing Com’ ou les écoles de commerce.

Le Celsa est une très belle référence sur un CV (comme les grandes écoles de commerce).

Après, si la personne a du talent, une vision du métier et de la persévérance, la formation est moins importante que les agences où il passera.

En fonction du projet de l’aspirant communicant (grandes agences ou pas), le choix des stages sera capital. Un bon stage ouvrira de nombreuses portes.

Après, on commence par Chef de Projets puis chef de groupe (si ce poste existe encore dans les agences) avant de devenir Directeur de Clientèle.

 

  • Un conseil à donner pour tous ceux qui souhaitent devenir Directeur de Clientèle ?

Dites-vous que vous n’êtes jamais en vacances !

La curiosité est essentielle, et une bonne mémoire pour retenir tout ce qui nous passe sous le nez.

Et surtout, je ne peux qu’encourager à lire des livres sur notre métier. Il y en a de plus en plus. Cela permet de se poser des questions sur la façon dont on perçoit son évolution, cela donne des clefs de compréhension, et du coup, permet de renforcer ses convictions.

Enfin,  rencontrer des « plus gradés » est également très intéressant pour confronter son point de vue et enrichir son réseau !

[divider] [/divider]

Cette fiche métier a été rédigée par Julien Maingraud, Directeur de Clientèle chez TBWA\COMPACT