En 1960 on donne naissance au Less is more, concept dans lequel la primauté revient à l’économie de moyen. Un maximum de sens avec un minimum de signes en est la ligne directrice. Exclure le superflu au profit d’un message sans fioriture aucune est un exercice périlleux qu’il faut assumer jusqu’au bout si on le veut efficace. C’est le cas ici avec Twentieth Century Fox qui nous donne une belle leçon de publicité sans commune mesure avec les autres.

Acheter deux pages dans la section A du journal le plus prestigieux du monde et les laisser en grande partie vides est un pari pour le moins audacieux. Un corps 12 et une phrase en noir sur blanc finement déposée en bas de la seconde page pour promouvoir “The Book Thief” est une composition graphique qui attire l’oeil et suscite l’intérêt.

words-are-life-times-hed

 

blankpage

 

blank1

Dans un environnement publicitaire à la protubérance de codes, souvent le désir de revenir à la simplicité impulse la concentration de la cible. Le minimalisme laisse le temps de la réflexion et ne nous impose pas le message brut tel qu’il est.

La publicité qui provoque le questionnement fonctionnera mieux que celle qui fait l’étalage intempestif et bruyant de ses bénéfices. Pur et lavé de toute interférence, le message a, ici, un fort pouvoir d’évocation.

 

 

 

Voici quelques autres exemples dans lesquels la publicité minimaliste a un impact maximal

coca

 

durex

 

durex2

 

durx2

 

gardenaquiet

 

Gegenabusehand

 

inception-affiche-film-minimaliste

 

israel

 

ladies

 

lego4

 

 

 

mtv

 

neutre2

 

Oogmerk_artist_rgb_1

 

Oogmerk_fashion_rgb_1

 

playboy_0

 

psycho-affiche-film-minimaliste

 

rejeternet

 

 

 

result7

 

snickers_nerd

 

terminator-affiche-film-minimaliste

 

 

 

 

 

titanic-affiche-film-minimaliste

 

Wi-Fries1

 

WK-mafia

 

WK-missile-attack

 

WK-vanity