Associer sciemment l’idée deux cent cinquante fois grandiose de la parodie et de la publicité n’est pas chose aisée, en voici la formelle preuve avec ce spot du département publicité de Mandadori, le grand groupe de presse. L’idée ? Parodier les séries 24 heures chrono et Bref en baptisant Brief pour s’amuser de la vie en agence de publicité. 

 

 

Œuvre léthargico-laconique d’une vision de la publicité, une fois de plus, détournée sauce cliché. Une parodie de parodie dans laquelle l’insondable dimension comique accorderait plus de crédit à Blanche Neige qui se confronterait au drame de la ménopause en marchandant trois bonnets pour ses nains aux puces de Saint Ouen.

Ce film est aussi plat que les seins d’une femme tronc rabotée à la paille de fer. Dommage pour des professionnels de l’image de livrer une énième version du détournement avec autant de faux raccords et des prestations terreuses.

Souvenez-vous, elle aussi avait fait parler d’elle :

 

 

reac1

 

Sans oublier la légendaire prestation des Inconnus, autrement mieux agencée