Sachez qu’il existe des groupements et fondations luttant contre l’industrie porno (des groupes comme le Christian group Morality in Media, la Boyer Foundation, Porn harms,…), bon, jusqu’ici rien de nouveau. Ce qui est plus étonnant, c’est cette campagne de sensibilisation ou disons plutôt de diabolisation du porno, sortie l’an dernier mais à côté de laquelle nous étions passés. A l’origine, l’organisation “Fight the new drug“, dont le but est de nous mettre en garde face au porno et son accessibilité.

Pour vous expliquer plus en détails, cette campagne compare le porno à une nouvelle drogue qui n’est pas moins néfaste que les autres.
Effectivement, on sait tous que l’industrie pornographique ne reflète pas la réalité des relations sexuelles, qu’elle peut y être nocive, et qu’elle renforce parfois un grand nombre de problèmes sociaux (soumission et violence envers la femme, misogynie, …).

Mais la société de consommation a révélé des drogues, autres que les produits illicites, tout aussi connues, tels que certains achats compulsifs, les jeux vidéos, nos téléphones, les réseaux sociaux,… qui ont les mêmes effets sur nous que des drogues dures. Tous ces stimulants du plaisir provoquent une réaction chimique dans notre cerveau, qui va enregistrer le plaisir, son origine et son effet ; on en veut toujours plus. Le porno en ferait-il partie ?

porno fight the new drug

Cette campagne, plutôt bien réalisée et très graphique, nous explique dans un premier temps que le porno change et affecte notre cerveau, que cela l’expose à des réactions chimiques similaires à celles des drogues dures : les images font en sorte que nous en demandions toujours plus.
La vidéo nous parle alors d’addiction qui prend le contrôle sur notre vie pour je cite “nous éloigner de nos amis, de notre famille, de tout ce que nous aimons”. 

Et puis… c’est à peu près tout en fait. La vidéo n’explique pas en quoi cela serait addictif, néfaste pour nous et nos proches, aucun argument concret n’est donné, on nous dit juste que “la pornographie c’est mal, faites attention”. Ah, ok : “C’est mal, m’voyez”.

porno fight the new drug

Mais heureusement (lol) que Fight the new drug a pensé à faire une infographie un peu plus poussée que cette vidéo.
Problèmes de relations avec autrui, infidélité, divorce, dépression, solitude, problèmes financiers,… l’infographie vous ferait presque passer l’envie de regarder le dernier James Deen.
Mais encore une fois, la façon de présenter ces chiffres manque cruellement de nuances et on ne connait même pas la provenance des chiffres qui paraissent franchement tirés par les cheveux. Fight the new drug tenterait en fait de nous faire un lavage de cerveau quand on regarde un peu plus en détail son site.

Je ne dis pas que le porno c’est toujours comme le cheval, “c’est trop génial”. Il y a des mauvais côtés à l’industrie du porn, certains y sont plus sensibles que d’autres et les enfants doivent en être protégés, notamment sur Internet. Mais comme avec l’alcool, il faut le consommer avec modération, et comme pour certains jouets, ça ne convient pas à des enfants de -18 ans.

Alors une telle campagne qui diabolise plus qu’elle ne sensibilise sera-t-elle vraiment efficace ? J’en doute fort. Et c’est tant mieux.

fighter-facts-infographic