L’agence BDDP & Fils et l’association Solidarités International s’associent le temps d’un spot crapuleusement drôle et finement orchestré.

On mise sur l’autodérision pour le film qui part du navrant postulat selon lequel certaines personnes profiteraient des missions humanitaires pour bouger un peu, voir du pays, sentir du vrai kosovar. Signé « Tout le monde ne peut pas aider sur le terrain, mais tout le monde peut faire un don », le message ne peut être plus clair : « venez aider, mais pour de vrai ».

 

 

On nous présente l’archétype du hippie, monopolisant la parole, gesticulant comme un primate sous LSD, vendant des mérites fictifs. Cette jeune fille se sent en harmonie avec l’Homme, en communion avec autrui puisqu’elle a fait du baby-sitting. À rudes coups de clichés et de positive vibes, le spot nous dépeint une personne immature pour le poste mais potentiellement donneuse pour l’association.

Autant à l’aise qu’un sourd daltonien qui tenterait de désamorcer une bombe, elle ne se dégonfle pas et surenchérit dans l’idiotie. On nous esquisse la caricature du hippie moyen, celui qu’on connaît tous. Celui qui, à l’aide de sa protubérance capillaire, quémande de l’argent pour parrainer un petit noir, ou jaune, il a oublié, pour une association dont il n’arrive pas à développer le sigle. Le même qui dénonce les conditions de travail, avec des Nike made in Bangladesh aux pieds.

On parle du hippie insoumis qui trace les routes et poste des photos sur Instagram en admirant «ce que la vie propose ». Ce hippie qui mange de la fougère à la place de Mcdo parce qu’au moins « les cucurbitacées c’est pas capitaliste, tu vois ».

Malgré sa stupidité, dont l’ampleur peut engendrer la consternation chez l’observateur, la réalisation est soignée et le message sonne juste et drôle. Tout le monde se reconnait plus ou moins dans ce personnage et c’est exactement ce qui fait réfléchir.

Les autres spots :

Le retraité

 

Le couple 

 

 Faites un don sur : aiderplusloin.org