• Quel est son rôle au sein de l’agence?

Même s’il n’y a pas deux agences où le planning est exercé de la même façon, le planneur stratégique est le plus souvent chargé de piloter la stratégie d’un ou deux budgets clés et est en première ligne sur les appels d’offre. En agence de pub son rôle clé est d’aboutir aux briefs créatifs mais il est plus largement le scrutateur et « avocat » du consommateur et mène régulièrement des recommandations et observatoires plus globaux à destination des équipes ou des clients.

  • Avec qui collabore t-il ? 

Ni créatif ni vraiment commercial, il travaille en étroite collaboration avec les deux départements. En caricaturant on peut le voir comme une sorte de “consultant internalisé” puisqu’il a souvent le luxe de pouvoir prendre du recul sur les problématiques, sans pression client quotidienne. Plus le planneur a un accès facile à la connaissance consommateur, plus son travail est efficace : il est donc souvent proche des media planners et chargés d’étude et de plus en plus des social media managers.

  • En quoi consiste son travail ?

Le planneur opère le plus souvent suite à une demande client bien précise qui conduit à des recommandations de nature très variées. Il peut être amené à :

– La réalisation de benchmark concurrentiels et de carnets de veille

– La recherche et la collecte d’insights consommateurs, ces vérités cachées qui permettent, en plus de la connaissance média, d’affiner les profils cibles et les parcours consos

– La construction d’une plateforme de marque régissant l’ensemble des valeurs identitaires et des piliers de communication de celle-ci.

– La définition des stratégies des moyens (quelles soient intégrées ou mettent à profit un média en particulier comme le social media) en adéquation avec la stratégie globale telle qu’elle aura été définie.

– La rédaction des briefs créatifs puis le suivi des créations pour garantir l’adéquation avec l’idée stratégique.

  • Quelles sont ses responsabilités ?

Au delà de ses missions de base, ses responsabilités peuvent être d’ordre prospectives. Son recul lui permet d’initier des briefs ou partenariats proactifs lorsque l’opportunité peut être saisie. Par ailleurs, il peut également participer au rayonnement de l’agence en produisant divers travaux écrits ou en aidant à développer des offres spécifiques.

  • Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon planneur stratégique ? 

Plus encore que pour n’importe quel métier de la communication la curiosité mais surtout le goût de transmettre. Il faut avoir à l’esprit qu’un planneur doit être un « vulgarisateur » efficace. A ce titre, l’humilité est une posture indispensable et l’aisance orale un grand atout. La rigueur et l’autonomie dans le travail sont également évidemment indispensables.

  • Quelles sont les contraintes de ce métier ? 

La grande autonomie du planneur dans son travail peut parfois être vertigineuse, d’autant que les attentes des équipes sont souvent élevées et urgentes (le planneur est souvent le pompier idéal). Il faut donc être capable de rentrer rapidement dans les problématiques, sans stress ni précipitation.

  • Quels horaires fait-il ? 

Ses horaires sont extrêmement variables en fonction de son actualité. Il peut enchaîner de longues périodes de charrettes avec des journées de fonctionnaire mais surtout n’est jamais vraiment sûr de ce dont sa semaine sera faite.

  • Les évolutions possibles d’un planneur stratégique ?

L’évolution logique est le poste de directeur du planning voire directeur des stratégies. Mais un planneur est un tel touche à tout qu’il n’est pas rare de voir des reconversions en création (CR notamment) ou en marketing/conseil pour n’en citer que quelques-unes.

  • Un exemple concret de mission que doit réaliser un planneur stratégique

Chaque demande est unique mais on peut par exemple le charger de répondre à une question très générique comme : « Quel est l’état des lieux de la communication en point de vente en 2013 » ou « De quelle manière les banques cherchent-elles à séduire les Digital Natives ? » ou beaucoup plus précise comme « Comment aider Marque X à vendre plus de Produit Y aux seniors à Noël ? ».

  • Quel parcours pour y accéder ? / Quelle formation ? / Quelles écoles ? 

Il n’y a pas de parcours « type » mais un profil école de commerce avec spécialisation en communication (ou inversement) est un socle répandu. Il y a finalement peu de planneurs en poste qui ont suivi une formation qui comportait « planning stratégique » dans son intitulé mais c’est à chacun de composer son propre projet. L’essentiel est de passer par un stage solide en planning pour devenir planneur ; armez-vous donc suffisamment pour décrocher le stage dans l’agence qui vous fait rêver.

  • Un conseil à donner pour tous ceux qui souhaitent devenir planneur stratégique ?

Rencontrez un maximum de planneurs en poste ! C’est le meilleur moyen pour se faire une idée de la vision du planning qui vous transporte et de commencer à nouer des contacts de manière saine dans ce (très) petit monde. L’échange et la transmission sont des valeurs chères à la plupart des planneurs, n’hésitez pas.

 [divider] [/divider]

Cette fiche métier a été rédigée par Pierre-Jean Choquelle , planneur stratégique chez NoSite