Saurez-vous déchiffrer les 234 symboles qui inondent les 8 affiches réalisées par Viktor Hertz ? Tel est le pari lancé par ce graphiste au talent indéniable, en nous proposant une série de posters tous plus ingénieux les uns que les autres.

Il n’existe pas de mot pour définir ce que les amoureux du rock ressentent lorsqu’ils écoutent un titre qui leur est cher. Quoi de mieux alors qu’une image pour décrire l’inexplicable ? Ces chansons nous parlent et c’est pour cette raison que Viktor Hertz a décidé de s’improviser traducteur en s’appuyant sur le langage des signes. Chaque illustration retranscrit sa vision des paroles ou des titres les plus célèbres qui composent les carrières de ces artistes. Une série de 8 affiches a donc pu voir le jour, toutes, représentant le répertoire musicale d’un groupe ou d’une star légendaire du rock, sous forme de graphismes minimalistes.

La réflexion de Viktor Hertz sur le milieu du rock n’est pas nouvelle. En effet, il avait déjà amorcé sa création de pictogrammes en 2011, consacrant chacun de ses posters à un single particulier.

pixies

usa

get lucky

 

Son travail a évolué le jour où un de ses amis lui a demandé de réaliser un cadeau d’anniversaire pour son père. Ce dernier étant fan des Rolling Stones, il a alors voulu illustrer les paroles « I Can’t Get No Satisfaction » par un pictogramme représentant un visage souriant sous-titré par « NO ». Et c’est parce qu’il trouvait le tout bien trop froid qu’il a alors décidé de compléter la page par d’autres graphismes. Une nouvelle série de posters voyait le jour.

Print

Les Beatles, Elvis, Bob Dylan, Iggy Pop … Autant de légendes toutes plus fascinantes les unes que les autres, immortalisées en une affiche. On reconnaîtra alors aisément les titres « while my guitar gently weeps » (alors que ma guitare pleure doucement) ou « strawberry fields for ever » (des champs de fraise pour toujours) dans l’affiche consacrée aux Beatles. Une longue route sinueuse représentant par ailleurs plus subtilement les paroles de la chanson « Norwegian Wood ». On identifiera également sans mal « blue suede shoes » d’Elvis Presley tandis que « She’s So Cold » des Rolling Stones s’illustre par cette fille avec une tête en flocon de neige.

Enfin, le graphiste lui-même s’accorde à dire que cette série de posters manque de figures féminines. Nous en concluons donc qu’il s’agit là des prémices d’une belle collection où chaque affiche est vendue au prix de 35$.

Quand la musique se tait et laisse la place à l’imaginaire, c’est le rock qui s’illustre sans légende.

Print

Print