Ne vous est-il jamais arrivé d’associer un style vestimentaire à une musique particulière ? Un visage à certains traits de personnalité ? La première impression est toujours la bonne paraît-il ! Que dire alors de la pilosité de ces chers messieurs ? Les poils signifieraient-ils quelque chose ? Sans aller jusque-là, c’est sur ce même registre que le graphiste Allemand Christian Goldmann a eu l’idée de s’amuser à faire le parallèle entre les moustaches/barbes et les différentes typographies existantes.

Ma barbe a-t-elle le caractère de ma police ? Suis-je aussi empattée que ma font ? La police de ma moustache, avec ou sans Serif ? Telles sont les questions que peut soulever ce guide du poil en 25 modèles. Et il y en a pour tous les goûts ! Petite ou grosse barbichette, forte pilosité péribuccale ou chauve du menton, avec ou sans moustache ? Bref, à chaque style sa typo !

Concrètement, il n’y a rien de bien sérieux là-dedans. Vous pourrez tout juste y déceler un brin de psychologie à la truelle saupoudré d’humour à destination des utilisateurs de font. Ce designer fou lui-même s’accorde à dire que « pour la plupart des styles présentés, [il a] simplement relié un type de barbe à une forme particulière de police ou à une personne. Il n’y a pas de formule toute faite ».

mix

Néanmoins, en sachant que le docteur Watson (Sherlock Holmes) portait une moustache, on comprendra par exemple pourquoi le modèle du même nom est alors associé à la typo « Baskerville ». On pourra également faire le lien entre le visage « no beard » (pas de barbe) et la typo relativement lisse voir ennuyeuse « Verdana ». Ou encore la moustache à la Dali reliée à la typographie Zapfino, toute en souplesse et en légèreté. En continuant sur cette lancée, on peut également conclure que la grosse barbe façon Raspoutine a été couplée à la police Akzidenz Grotesk compte tenu de la mort qu’a eu ce personnage Russe. En effet, pour quelqu’un qui a été battu, empoisonné, poignardé, étranglé, et noyé (oui oui, tout cela à la fois !), parler d’accidents grotesques semble plutôt bien correspondre.

Enfin, mention spéciale pour la « combinaison hipster » par excellence à savoir, Helvetica Neue / Frank Zappa ! Sans parler de la fameuse « pornstache » légendaire associée à la typographie particulière Fago.

Désormais, vous voici préparés à deviner par vous-même les liens qui unissent moustache à police et pourquoi pas imaginer d’autres relations pilo-typographiques.

Tous à vos poils, typez !

BeardGuide