Depuis la Loi Evin, il est difficile de communiquer sur l’alcool en France. Les marques l’ont bien compris et ont su s’adapter à cette contrainte en rivalisant d’ingéniosité et en devenant des marques lifestyle avant même d’être des alcooliers. le Groupe Heineken a parfaitement réussi ce défi en créant des marques comme Green Room Session (avec un partenariat remarqué et remarquable avec l’équipe Ed Banger) ou DSP, la marque lifestyle de Desperados, la bière aromatisée du Groupe.

Pour s’ancrer encore plus dans la culture et le quotidien festif de sa cible, Desperados a mis en place une activation intéressante et plutôt bien réalisée sur deux des plus gros festivals français de l’été, à savoir Solidays et les Eurockéennes de Belfort.

Bar

Au programme ? La création du Desperados Wild Bar, un bar éphémère entièrement dédié à l’univers de la marque. Situé en plein coeur des festivals, cette structure sur deux étages avait pour but de refléter totalement l’image que cherche à se construire Desperados, à savoir une bière festive, une bière au caractère sauvage.

Dans la droite lignée de ce qui avait été mis en place pour le Despe Wild Club (Il était une pub vous avait fait gagner des places pour cet événement pharaonique en plein coeur de la Cité du Cinéma), la marque de bière a proposé aux festivaliers une installation très industrielle reprenant les codes urbains à savoir une forte utilisation des néons, du métal ou du mobilier urbain détourné.

Au programme cette année, un salon de tatouage, une friperie animée par le collectif 9th Factory ou encore une black box pour dessiner au stylo lumineux tout ce qui bon vous semble.

Tatoo

Toutes ces animations se déroulaient en musique avec la présence du Dj officiel de la marque qui a parfois réussi à attirer plus de monde à ses mix qu’il n’y en avait au concert d’à côté !

Au final, une belle expérience et un endroit très brandé mais en parfaite cohérence avec l’identité dont cherche à se doter la marque. Pour Desperados, il est difficile d’exister à côté du grand frère Heineken et de sa machine de guerre qu’est la Green Room mais il faut avouer que Despe a bien réussi son coup.

Si vous n’avez pas eu la chance de passer par ces festivals, voici quelques photos pour vous faire une idée, en attendant de voir comment la marque continue à innover !

factory

dj

Black_box

Rap

Party