Accompagnée par l’agence Venise, la maison d’édition 10-18 (groupe Editis) signe une très jolie campagne print que l’on peut apercevoir actuellement dans nos rues et stations de métro.

A une époque où le secteur de l’édition souffre terriblement de l’explosion des autres divertissements, inhérente à la génération 2.0, les maisons d’édition mettent en valeur leur offre numérique (au salon du livre, quelques stands ne présentaient AUCUN ouvrage papier, mais des tablettes). Jouer à fond la carte IRL était un pari risqué, mais intelligent. Les prints peuvent paraître quelconques, mais à l’heure du virtuel, ce sont de vraies petites bombes dans le secteur de l’édition.

En effet, les prints mettent en scène des ouvrages (sur un banc, un sac, avec une tasse de café ou de thé…) sur lesquels sont accolés des post-it (so vintage). Les petits mots expliquent au destinataire du livre la raison pour laquelle il lui a été offert et que l’ouvrage lui permettra de comprendre quelque chose concernant sa propre vie. A la différence de la publicité type classique assez impersonnelle, avec un livre sur un fond uni, 10-18 repositionne ses ouvrages au cœur de la vie des gens, comme une nécessité.

L’objectif est atteint, et donne envie d’aller chercher le livre qui nous correspondra.

10-18

10-18

10-18

10-18