Aujourd’hui sort dans nos kiosques français le premier exemplaire de Vanity Fair, le célèbre magazine qui fête ses 100 ans outre-atlantique. Après une conférence de presse où se sont exprimés Michel Denisot (directeur de rédaction), Anne Boulay (rédactrice en chef) et Xavier Romatet (PDG de Condé Nast France), en des termes très enthousiastes, une campagne d’affichage massive a été lancée. 8000 affiches pour les deux premiers numéros, puis un autre dispositif qui viendra pour le numéro trois. La seule campagne de lancement coûte 5 millions d’euros.

La campagne d’affichage met en avant le premier numéro ainsi que le slogan – que dis-je, la philosophie – du mensuel : « Brillant dehors, mordant dedans ». Pour illustrer leur mot d’ordre, les prints soulignent certaines des phrases « mordantes » qu’on pourra y trouver : « Ce jour-là, j’ai caché un dictaphone chez les Bettencourt », « Les présidents et les premiers ministres ne me font pas peur », « Scarlett Johansson n’illumine pas seulement la pièce, elle éclaire tout le quartier ».

C’est d’ailleurs la très lumineuse actrice que l’on retrouve en une de ce premier numéro, titré « Une américaine à Paris ». Jolie analogie avec le mensuel américain qui lui aussi s’invite à Paris. Les chanceux à la rédaction ont souligné la volonté de ne pas rester figés dans l’instantanéité, le buzz, mais de vouloir traiter de sujets universels et profonds (pour l’anecdote il est prévu de le positionner en kiosque entre Elle et Match, bibles de la profondeur).

Vanity Fair annonce donc la couleur avec une campagne qui promet du contenu de qualité. Si vous voulez vérifier, les deux premiers numéros seront à 2 euros seulement !