Les pandas ont la cote sur Internet et à la TV, jusqu’ici rien de nouveau. Ces grosses boules de poils maladroites font rire les petits comme les grands, mais sont-elles pour autant les seules à devoir être protégées et auxquelles nous devons porter un intérêt ?
C’est la question que ce sont posés l’APES (A Project Of The Conservation Trust) et Ogilvy & Mather Chicago face aux 17 000 espèces en voie de disparition à travers le monde, et aux nombreuses associations mettant de plus en plus l’accent sur les animaux mignons.

panda APES

Depuis quelques années, une tendance populaire s’est démocratisée dans les associations de conservation de la faune et de la flore : sauver les pandas et inciter aux dons en véhiculant des messages et des vidéos débordantes de cuteness.
Ogilvy a donc choisi de défier cette tendance en montrant que les pandas ne sont qu’une espèce parmi des milliers qui méritent elles aussi d’être sauvées.

Panda-gorille-APES

Cette vidéo très simple mais d’une puissance à toute épreuve, montre un gorille qui se peint le corps en noir et blanc afin de ressembler à un panda, pour finir sur le message “If i were a panda, would you save me ?” 
Ce message nous explique que si une théorie (faussement darwiniste) a démontré “la survie du plus fort”, “la survie du plus mignon” n’existe quant à elle pas encore.
(Cette campagne n’est d’ailleurs pas sans rappeler ces prints WWF)

Une très belle manière d’ouvrir les yeux aux associations ainsi qu’au grand public, qui a d’ailleurs été récompensée d’un Lion de Bronze dans la catégorie Craft Film aux Cannes Lions.

Panda-gorille-APES

(Et voici un gif de panda, parce que j’ai pas pu résister : tumblr_molqkvrQqy1swrrwzo1_250.gif)