S’il y a bien une marque qui a toujours posé un regard amusé sur le monde, c’est Orangina.
Élément central de son ADN , l’humour est omniprésent dès qu’Orangina communique depuis que Georges Petit (le fondateur de l’agence Havas) a eu l’idée géniale de jouer avec la pulpe et le slogan “Secouez moi, secouez moi!“
C’est vrai, il nous a tous fait rire ce spot où un mec, déguisé en Orangina, se retrouve en plein milieu d’un flipper géant (un spot écrit et réalisé par… tiens tiens… un certain Alain Chabat). Et puis on se rappelle tous du spot “Ange et Démon“ au début des années 2000, qui mettait en scène le jeune comique qui montant Jamel Debbouze.

Sa tonalité propre et “non-consensuelle“, la marque ne l’a jamais abandonnée et on la retrouve d’ailleurs dans la dernière campagne de marque “Statistics“  avec sa signature loufoque signée Fred&Farid : “Restez vivants, buvez Orangina

Mais depuis quelques années, la marque de soda s’est trouvé une nouvelle passion : le parrainage d’humoristes sur le web.
Ces jeunes stars d’internet telles que Norman ou Kevin Razy offrent à la Orangina une visibilité importante, principalement sur son coeur de cible adolescent.
L’année dernière déjà, elle avait lancé l’opération Orangina & The Videostars durant laquelle elle avait proposé à 10 jeunes “buzzers“ le défi de créer un spot vidéo dans lequel ils étaient obligés d’intégrer la fameuse bouteille ronde si reconnaissable.
Un joli succès, la vidéo de Max Boublil ayant été vue à elle seule plus de 3 millions de fois.

Cette année, la marque renouvelle le pari avec de nouveaux humoristes mais de manière beaucoup plus subtile.
Après avoir confié au Studio Bagel le soin de créer 8 spot de pub sur le ton de sa dernière campagne, Orangina revient avec un nouveau brand content beaucoup moins évident mais tout aussi réussi.

Affiche oasis bagel moustache

La marque française a en effet produit la première collaboration entre deux collectifs d’humoristes bien connus : Studio Bagel et GoldenMoustache.
Ce mini-film de 14 minutes, intitulé “Mission 404 : internet doit rester vivant“, a été entièrement écrit par les scénaristes des deux collectifs et s’appuie sur un scénario totalement improbable : Et si la toile était frappée par le plus gros bug jamais connu ?

Le film, dans lequel on sent toute la liberté laissée aux deux groupes d’humoristes, est hilarant et truffé de références géniales.

Cette vidéo, qui va sans doute réjouir tous les geek tant le travail d’écriture et les blagues sont intelligents, est selon moi un exemple parfait de brand content maitrisé. En plus de s’associer avec des humoristes que son coeur de cible adore, la marque a eu l’intelligence de ne pas vouloir trop se mettre en avant et de se contenter d’apparitions ponctuelles et amusantes. Car à part la publicité Youtube au moment du combat final, vous avez beaucoup vu Orangina ?Pourtant, la marque  apparait partout, sur l’écusson d’un bouclier, dans le paysage du chateau dont les haies sont taillées en forme de bouteilles…

En définitive, j’en suis convaincu, comme le dit si bien Orangina : 0% des spectateurs ne pourront résister à l’humour 100% décalé de ce film illustrant à merveille la nouvelle signature de la marque : « Restez vivants, Buvez Orangina ».