Emménager dans son 1er appart… cette expérience aussi formidable que pleine de mauvaises surprises. Il faut avouer que le premier appart (ou même le 2e) est rarement celui dont on rêve. En fait, ton premier appart c’est un peu comme ton 1er coloc, celui qui te ruinait tes plans drague, qui rigolait trop fort en soirée, qui ne faisait jamais la vaisselle, mais en pire… Axa l’a bien compris et lance une offre assurance habitation dédiée aux moins de 29 ans : SWITCH. En collaboration une fois de plus avec l’agence Buzzman, Axa est bien décidée à montrer que quand on est jeune, avoir un bon assureur chez qui on se sent bien, c’est essentiel.

Dans cette campagne, exclusivement digitale, l’appartement est incarné par le comédien Kevin Razy. Celui-ci s’avère être le pire des boulets, et peut vite faire du quotidien de son locataire, un vrai cauchemar. Un dégât des eaux au mauvais moment, une soirée qui tourne mal, Axa et Switch vous promettent de vous couvrir quand votre appart’ vous lâche.

Axa Switch

Axa Switch

Depuis quelques années, le secteur des banques et assurances tente de plus en plus de séduire les jeunes, tant par les nouvelles offres proposées que par la communication. Faisant appel à des personnalités du web : Cyprien pour le CIC, Hugo tout seul pour la Société Générale, Kev Adams pour le Crédit Agricole, et à des récits aussi absurdes que drôles (Michel, le collectionneur de CB pour le Crédit Agricole), les marques tentent chacune tour à tour de se faire une place dans la mémoire spontanée des moins de 30 ans.
La frontière reste cependant mince entre humour, proximité et bide. Exemple avec la dernière campagne de la SMEREP qui a adopté le discours du jeune dans 5 nouveaux spots: clichés trop poussés vers la mauvaise caricature, personnages qu’on a envie de gifler, vouloir s’adresser aux jeunes c’est bien, mais attention à ne pas en faire trop.

Ce film Axa est donc vraiment efficace, plus que beaucoup d’autres dans la mesure où la marque a su trouver le juste milieu entre absurdité, humour 2.0 et discours commercial adapté à sa cible. Cela fait déjà 2 ans que les marques font appel aux youtubeurs, à la culture internet et du “WTF” pour s’adresser aux jeunes, il est maintenant temps pour les annonceurs et les agences de prendre du recul par rapport à cette humour en ligne et de se réinventer peu à peu.
S’éloignant de ce schéma sans totalement s’en détacher, Axa et Buzzman ont su accommoder cet humour à leur cible pourtant large, sans prendre trop de risque, ni aller trop loin. C’est fin, subtile et drôle. Bravo !