Après l’affaire Mountain Dew, un nouveau scandale publicitaire pourrait prochainement éclater. En effet, l’agence TBWA South Africa a récemment dévoilé une campagne composée de 3 spots pour la marque de stylo Uni-Ball pens.
Mettant chacun en scène une personne apprenant une nouvelle difficile à entendre et à accepter, ces spots frôlent la limite du politiquement correct.

On y observe par exemple une petite fille découvrant que ses parents ne sont pas véritablement les siens suite à une erreur commise à la maternité. Les vrais, qu’elle ne connaît absolument pas, viendraient la chercher le lendemain pour l’accueillir dans leur ferme. Une situation donc plutôt complexe et triste à première vue mais traitée avec une ignorance et un humour noir total dans ce spot. Pour s’en rendre compte, il suffit de réaliser que les parents ont décidé d’apprendre cette horrible nouvelle à l’enfant via une lettre manuscrite pendant qu’eux sont tranquillement partis en vacances. Mieux encore, il suffit d’entendre le ton totalement décalé avec lequel la nouvelle est annoncée.

 

Le même type de situation se retrouve dans les deux autres spots intitulés « Bust you out » mettant en scène un prisonnier menacé de mort par ses codétenus, et « Pappy is dead » dans lequel on peut voir un soldat prêt à se rendre, découvrir la mort dans d’atroces souffrances de son cher grand-père.
Tous ces spots se concluent par l’accroche « Write it in your own voice ».

 

 

Néanmoins, même si la campagne risque de créer la polémique, force est d’admettre que le message qu’elle souhaite faire passer est totalement clair et compréhensible.
Et au delà de créer le « Buzz », la marque entend mener un réel combat contre l’oublie de la rédaction manuscrite au profit des mails et autres documents informatiques.

C’est d’ailleurs là que l’accroche des spots prend tout son sens. En effet, « Write it in your own voice » montre bien à quel point les polices d’écriture sont catégorisées et attachées à un sens, à des valeurs précises. Avec l’avènement de l’informatique et de la connectivité des individus, fini l’originalité de l’écriture, le style propre et personnel. Bienvenue dans un monde où des polices sont prédéfinies et lourdes de sens (voir à quel point le comic sans est discrédité).

Ces spots montrent en réalité que certaines nouvelles perdent de leur intensité et de leur sérieux lorsqu’elles sont annoncées via un document rectiligne et uniforme, et peuvent même perdre de leur sens pour paraître inappropriées. Au moins, avec l’écriture au stylo, vous pouvez créer votre propre police.
Avec cette campagne « choquante » la marque entend donc faire réagir les consommateurs sur la disparition progressive de la plume au profit du clavier avant même de placer sa marque.