Pour une entreprise qui s’engage dans ses missions statement à inspirer des moments d’optimismes et de bonheurs, transmettre des messages de joies dans ses prises de paroles est une tâche quotidienne faisant de nombreuses fois appel à de l’ingéniosité.

C’est le cas de Coca-Cola qui s’est demandé comment distraire une cible d’adolescents habituellement scotchés à leurs PC à guetter la dernière vidéo du LOLCat en vogue ou bien à leurs Xbox 3720 à tuer des soldats mutants dans le dernier Call of Duty 14.

Tout simplement en délivrant du contenu adapté à leurs goûts au sein d’un dispositif web bien ficelé.

Cette campagne digitale se nomme le AHH EFFECT«ahh» étant le son que l’on émet après une bonne gorgé de la célèbre boisson d’Atlanta -.

Pour cette opération, la marque, avec l’aide de son agence Wieden + Kennedy Portland, a déposé pas moins de 61 noms de domaines (ahh.com, ahhh.com, ahhhh.com, … Vous avez compris la suite).

Au sein de chaque URL est présent un mini-jeu, un .gif ou bien une vidéo baignée entre l’univers de la marque et la culture web que l’internaute peut picorer d’une traite ou en plusieurs fois.

ahhCapture d’écran 2013-04-29 à 22.53.24
cat

À la rédaction, on a notre petite préférence pour ce jeu.  (Des chats, des chats, encore et toujours des chats.)

Voulant impliquer ses fans dans ce vaste projet, certaines URL ne possèdent pas encore de contenu et la marque nous invite à lui proposer des idées de contenus. 

Afin de communiquer autour de l’opération et de recruter des internautes, la marque toujours aidée de l’agence Wieden + Kennedy Portland,  a également réalisé 2 spots dans l’univers de la campagne.

Cette opération digitale d’envergure est extrêmement complète et bien réalisée. Elle reste cependant surprenante pour Coca-Cola Classic qui est plus habituée à des communications globales sans cibler particulièrement telle ou telle population.