Serge Larrieu, qui es-tu ? 

Je suis concepteur-rédacteur chez TBWACOMPACT. Quand on me demande ce que c’est je botte en touche, et quand on ne me demande rien, je ne dis rien.
C’est un métier hyper cool tu vois parce qu’on n’a besoin de maîtriser aucun outil en particulier. A part sa tête. Parce que ça consiste à dire « il faudrait faire comme ça », mais qu’on ne sait pas le faire. Et puis surtout parce que pour sortir la moindre image, il faut avoir avec soi à plein temps un directeur artistique (Serge Sentenac) qui ne comprend rien, est buté et passe ses journées à regarder des films de pub pour avoir des idées alors que moi je n’ai besoin de rien. Enfin bref, c’est un métier qui considère que c’est un métier incompréhensible, si vous voyez ce que je veux dire. Non, vous ne voyez pas ? C’est bien ce que je disais.

Peux-tu revenir sur ta ou tes campagnes coup de coeur de l’année ?

De l’année je n’en sais rien, mais j’ai sélectionné 4 films qui ne datent pas de cette année.

J’aime le film l’humidificateur pour sa signature improbable (« Aimez ce que vous achetez ») et le fait que je ne vois aucun rapport entre ce qui est raconté et la réalisation du film qui fait référence à Godard et au cinéma Nouvelle Vague. Quand la communication est irrationnelle, c’est vraiment la classe.

2008/Agence : The Brooklyn Brothers

J’aime le film des radios locales de la BBC, parce que c’est paisible comme une ballade musicale, que le casting est impeccable, qu’il y a une idée, qu’on sent que le type qui filme aime ce qu’il fait et ce qu’il filme et que le choix de la chanson enveloppe tout ça comme un beau paquet cadeau.

2009/Agence : Young & Rubicam

J’aime le film Rimowa parce que j’aime la pub qui me raconte des histoires (aux deux sens du terme).

2006/

Et enfin j’adore le film de la bière Carlton Draught parce qu’il joue sur les registres simples du rire sans être lourd et démago, qu’il est sans prétention, à mille lieues du snobisme publicitaire ambiant (et toc !), avec une mention spéciale pour le jeu impeccable du vieux qui est dans son fauteuil.

2008/

As-tu un coup de gueule à passer ?

Ce n’est pas un coup de gueule, c’est un voeu (qui me vient de la signature du film sur l’humidificateur) : aimez votre publicité. Heu… pfou… c’est gnan-gnan mon voeu… Non, tiens, j’ai un coup de gueule : merde à tous les coupeurs de cheveux en quatre ! Oui, c’est mieux mais… bof, c’est pas terrible non plus. Heu… ben je sais pas, on verra demain.

Ton ressenti sur cette année ?

Molle, pas drôle, crispante, crispée, attentiste, n’importequoitiste, avec un retour en force des jamais contents qui ont été les seuls à prospérer. La création fait le dos rond mais a reconstitué ses réserves et est prête à bondir. Je vous embrasse.

[highlight]Pour plus d’infos sur TBWACOMPACT, l’agence petit format mais grande ambition du Groupe TBWA, cliquez ici ! [/highlight]