En 2006, l’ODAS (Observatoire national De l’Action Sociale décentralisée) a estimé que 19 000 enfants étaient maltraités. L’Ordre national des médecins a également indiqué sur son site internet que la maltraitance affecterait entre 40 000 et 50 000 mineurs et serait responsable du décès de 700 à 800 mineurs tous les ans.

Mardi 20 novembre, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, l’association Enfance et Partage (qui fête son 35ème anniversaire) a crée une campagne interactive de sensibilisation à la maltraitance : “Des apparences trompeuses”. Ce projet, original et troublant, a été réalisé par l’agence M&C Saatchi GAD.

La vidéo (un peu longue à charger) met en scène une famille de 3 personnes (2 parents et leur fille) autour d’un dîner. Vous interagissez avec la vidéo via votre webcam, mais lorsque vous détournez le regard de votre écran en tournant simplement la tête, la scène pourtant si agréable et conviviale bascule dans la violence… La mère devient agressive avec sa fille, allant des insultes aux violences physique sous le regard passif du père de l’enfant. A n’importe quel moment lorsque vous replacez vos yeux sur l’écran, l’attitude de la mère change à nouveau de manière plutôt effrayante.

Le message de la campagne : « La maltraitance n’apparaît pas toujours de manière évidente, en cas de doute, ne détournez pas les yeux, appelez Enfance et Partage »


Une expérience qui a la mérite, en plus d’être originale, d’interpeller, de révolter et de faire réfléchir à un sujet encore tabou.

Tentez l’expérience ici (vous pouvez la vivre même sans webcam grâce à une icône) : http://www.desapparencestrompeuses.org