C’est un fait, depuis ce début d’année 2012 les investissements publicitaires sur le web ont dépassés ceux en presse. Si on peut d’ors et déjà affirmer que le turnover générationnel aura raison du support papier, les maisons d’édition cherchent par tous les moyens à ralentir cette tendance en donnant un second souffle à ce média traditionnel, principalement par une interactivité avec le support.

Une initiative aujourd’hui visible par le biais du QR Code, intégré au print, qui permet d’accéder à un contenu extérieur en le flashant à l’aide de son smartphone. C’est notamment le cas avec cette très belle expérience réalisée dans le cadre de la campagne de lancement de la nouvelle Renault Mégane en juin dernier.

Vous pouvez flasher ce QR Code ci-dessous ou cliquer sur le lien ci-dessous pour y accéder dans sa version web. Je vous conseille fortement sa version mobile, bien plus interactive.

http://m.renault.fr/megane-dci110/?utm_source=qrcode-megane-dci110

Le problème du QR Code est double : son flashage n’est pas un réflexe, rare sont ceux s’arrêtant pour dégainer leur mobile. En cause son principal problème : l’intérêt de son contenu. La plupart des QR Codes se contentent de renvoyer vers un site mobile, une bande-annonce, des photos, … mais rien de vraiment exclusif, de contenu conçu pour donner un intérêt concret à cette technologie. Dommage, quand on sait que les expériences comme celle développée par Marcel pour Renault ci-dessous, reçoivent un taux de flashage bien supérieur aux 5% habituels. Preuve que les consommateurs attendent qu’on les surprennent avec des dispositifs frais et innovants.

Apparu dans 10000 exemplaires du Marie-Claire anglais de ce mois d’octobre, le « video in print » intègre pour la première fois une vidéo dans du papier. En effet un petit écran intégré dans une double page diffuse au tournant de la page le film du dernier parfum du couturier Dolce & Gabbana. Une technologie coûteuse mais impactante quand on sait que 85% des magazines Marie-Claire tombent entre les mains de la bonne cible. Un très bon moyen à nouveau de capter l’attention du lecteur. Cependant si cette technologie se généralise, combien de films aurez-vous le temps si ce n’est le courage de regarder ? Peu, j’en ai bien peur. Ce qui me fait penser que cette idée ne peut vivre que sous l’effet de la nouveauté. De plus, combien d’imprimeurs peuvent produire et mettre en page ce dispositif ? Une idée sympathique qui devrait rester cantonnée à l’évènementiel.

http://youtu.be/wV_zfWSkAeA

On en arrive à ce nouveau dispositif fraîchement lancé par la marque automobile Lexus intitulé Cine-Print.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, cette technologie permet de faire vivre un print par l’intermédiaire d’un display mobile, une tablette en l’occurrence dans cette démonstration.

Avons tout de suite que le dispositif fait son petit effet. Cependant il y a quelque chose de très idéaliste dans cette idée. Faire vivre un média par un autre média. Le print semble plus ou moins suffisant alors que la campagne marche très bien toute seule sur tablette, à travers un film sans doute. Cette technologie est clairement destinée à une cible équipée technologiquement, principalement américaine puisque près d’un américain sur trois possède une tablette. Il serait donc étonnant dans l’immédiat de voir apparaître ce type d’opération en France ou du moins pas avant un certain temps. Mais tout de même, l’activation du dispositif requiert d’avoir sa tablette à portée de main tant bien même que l’on pourrait directement visionner le magazine sur celle-ci. Par ailleurs, comment accède-t-on au film sur sa tablette ? Le Cine-Print ressemble fortement à une projection de diapositives 2.0, ni plus ni moins, dans une version plus chronophage encore.

Elle rappelle même cette opération lancée par AXA il y a 3 ans, où le QR Code permettant de faire vivre le print, dans une interactivité comparable.

Si les idées et les initiatives se cumulent pour venir au secours du print, il est aujourd’hui difficile de voir une réelle solution. Elles relèvent toutes du domaine de l’évènementiel, ce qui ne pourrait suffire à en faire un phénomène de masse bien qu’elles puissent s’avérer utile sur une cible bien déterminée. Dont-on comprendre que le print est bel et bien destiné à rendre l’âme aussi fatalement ? Aux dernières nouvelles, il existe bien un nouvel espoir, la nouvelle technologie NFC. Plus simple, plus rapide et plus complète que le QR Code, cette technologie, pourrait donner un véritable second souffle au print de par sa présence native dans les smartphones comme le Samsung Galaxy III. Pour les possesseurs d’iPhone il vous faudra attendre puisque que la technologie n’est pas embarquée dans l’iPhone 5. Je vous laisse avec cette petite application pour réserver un drive test qui montre simplement le boulevard de possibilités qu’offre les puces NFC.

http://youtu.be/xDdzl6il2sw

Wait and see !