Reporters sans frontières, au même titre que Greenpeace, est une ONG connue pour sa communication choc. Sa nouvelle campagne, intitulée #deadtweet, s’inscrit encore une fois dans une logique visant à sensibiliser les citoyens aux dangers que peuvent encourir, partout dans le monde, les journalistes et reporters. Et actualité oblige, c’est le conflit Syrien qui est au centre de la nouvelle communication de RSF.

Grace à un QR code placé sur sa nouvelle affiche, l’ONG propose une expérience peu commune : une immersion en live dans la peau d’un journaliste en mission à Homs, grâce à son (faux) compte Twitter. Suivez en direct sa couverture des événements et ses réactions lorsqu’il est repéré par des Syriens.
Stressant voire même oppressant, ce dispositif digital a été développé pour Reporters sans frontières par l’agence JWT Paris et doit être relayé toute la semaine sous forme de print dans les journaux français, belges et espagnols.

Pour vivre l’expérience #deadtweet, cliquez ici