547_concours-etudiant-de-creation-publicitaire-generation-pub
En décembre dernier, nous vous avons présenté le concept inédit du nouveau concours  »24h chrono » de l’école lilloise Sup de Création pour accéder aux formations de CR et DA.

Comme son nom l’indique, ce concours se déroulait sur un temps imparti de 24h durant lesquelles les élèves devaient prendre connaissance d’un brief et y répondre…24h plus tard, chaque élève avait rendez-vous pour un entretien physique dans les locaux de l’école ou via Skype afin de présenter leurs motivations et analyser le travail qui avait été effectué.
Pour en savoir un peu plus sur ce concours, nous avons été à la rencontre de 3 étudiants ayant passés le concours afin d’avoir leurs impressions sur celui-ci, pourquoi ils avaient postulé à Sup de Création et leurs conseils pour les futurs candidats au concours.
Pour nos 3 futurs étudiants, le concept du concours « 24h chrono » a globalement été très apprécié. Samuel a trouvé cela particulièrement bien adapté à une école de création. En effet, travailler dans un temps imparti, avec de courts délais est un bon entrainement à la vie en agence.
« Et bien que je ne sois pas encore CR, on dit que travailler avec des dates buttoirs serrées dans le temps est une des composantes du métier » a t-il ajouté.
 
De son côté, Julien a trouvé l’experience stressante. Le fait d’avoir « trop » d’idées l’a forcé à remettre son travail en cause à plusieurs reprises plutôt qu’a véritablement travailler sur la réponse au brief.
Quand nous avons demandé à William ce qu’il avait pensé de cette formule, c’est le côté original et innovant qui est ressorti. En effet, il a jugé ce type de formule bien plus pertinente qu’un simple écrit de 2h suivi d’un entretien de motivation comme nous avons l’habitude de voir dans d’autres écoles. Il s’attendait néanmoins à devoir fourni beaucoup plus de travail. La réponse au brief lui aura pris 4h seulement !
« En somme, plus intelligent qu’un écrit de 2h je trouve .. Je m’attendais à devoir fournir une plus grande quantité de travail, ça a été assez rapide finalement »
 
Pour Samuel qui était à l’étranger durant les périodes de concours, le fait de passer ce dernier en 24h a été une véritable aubaine : « je savais que je serai à l’étranger à ce moment là donc je me voyais mal bosser sur environ trois semaines de temps en étant en vacances (ancien système de concours), alors que le format 24h chrono était vraiment plus souple pour mon cas, bien que stressant pour ne rien vous cacher. »
Les autres étudiants quant à eux auraient passés le concours dans tous les cas, mais ont été séduits par cette nouvelle formule innovante.
Suite à leur inscription, les futurs étudiants ont chacun reçu le brief par mail. Ils ne savaient bien entendu absolument pas à quoi s’attendre. Samuel en retiendra quelque chose de très positif malgré une petite frayeur:
« Mon « inspiration » est venue tout de suite. Et je me suis même dit que c’était un moment de réflexion et de challenge intéressant. Je ne m’attendais à rien étant donnée la nature toute neuve du concours. Mais je suis tombé dans le piège du sujet trop facile et j’ai du tout recommencer arrivé à la moitié du temps imparti (quand j’ai compris que j’avais mis les deux pieds dedans). À partir de là j’étais sur mes gardes en relisant le sujet encore et encore, et j’ai bien fait je pense ! »
 
Julien a quant à lui déclaré :  « J’ai tiré une sacrée tête en découvrant le titre, « la guitare sèche c’est chiant ». Je ne m’attendais absolument pas à ça. »
Chacun retiendra néanmoins de cette expérience quelque chose de différent. Pour Samuel, le concours l’a obligé a être très attentif à chaque mot composant le brief, évitant ainsi de faire un hors sujet qui pourrait être éliminatoire. 
Julien déclare quant à lui qu’il faut faire preuve d’assiduité. Durant près de 15h, il n’a cessé d’écrire, d’effacer et de réécrire ses réponses à chaque fois qu’une nouvelle idée lui traversait la tête.
Pour conclure, nous avons demandé à chaque élève comment il avait connu Sup de Création, leurs conseils pour les prochains candidats et s’ils devaient apprendre qu’une seule chose durant les prochaines années, de quoi s’agirait-il ?
De son côté, William a postulé via la recommandation d’un proche. Il conseil aux futurs participants de ne pas avoir peur des « 24h ». Pour lui, en faisant preuve de calme et de rigueur, le travail peut être effectué en 6h !
Julien quant à lui a connu l’école via les différents ghosts qui circulent sur la toile (des créations sauvages d’étudiants). Il rêve de devenir CR et suggère aux futurs étudiants de tenter leur chance car…qui ne tente rien n’a rien.
Samuel a lui été conseillé par une élèves de Sup de Création rencontrée par hasard qui grâce à son expérience en tant que CR a réussi à le convaincre de rejoindre l’école.
« Le jeu en vaut la chandelle. C’est un investissement sur l’avenir car 100% trouvent du boulot en sortant de cette école reconnue »

 


Merci aux futurs étudiants de Sup de Création d’avoir pris le temps de répondre à nos question !
Pour rappel, Sup de Création sélectionne chaque année 12 étudiants en DA et 12 en CR. Les places sont donc limités ! Les prochaines journées portes ouvertes se tiendra le 5 mars dans les locaux de l’école à Lille. Vous pouvez vous y inscrire en suivant ce lien : http://www.skema-bs.fr/programmes/inscription-journees-portes-ouvertes-skema
sup-de-creation-2
Cet article vous a plu? N'oubliez pas de rejoindre il était une pub sur Facebook et de nous suivre sur Instagram et Twitter!